Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

Cher Frédéric,

Tu me permettras de te tutoyer, en souvenir de notre ancienne amitié, lorsque nous étions étudiants à Paris et que tu n’avais pas encore entamé ton brillant parcours à l’institut de sciences politiques de Grenoble. A l’époque, nous partagions la même passion pour Israël et pour le sionisme, qui nous paraissait alors un idéal lointain. Trois décennies et demie plus tard, nos chemins ont divergé ; tu as mené ta carrière en France, qui t’a mené aux « sommets » de la géopolitique française, tandis que j’ai fait mon alyah et vis à Jérusalem depuis 30 ans.

Si je t’écris aujourd’hui publiquement, c’est parce que tu viens de publier sur le site du CRIF une interview dans laquelle – tout en revendiquant une “géopolitique humaniste” (sic) et en prônant une  “Europe puissante”  – tu qualifies Israël de “voyoucratie”. Je ne remets pas en question tes compétences de géopoliticien, que tu as prouvées en publiant plusieurs livres intéressants, depuis ta Géopolitique de Jérusalem que j’avais lue autrefois. Non, cher Frédéric, ce qui m’attriste et me choque, c’est la manière dont tu disqualifies le nouveau gouvernement israélien et voues aux gémonies notre petit pays, dans des termes qui conviendraient mieux au Monde diplomatique ou à L’Humanité qu’à un site communautaire juif (lequel aurait été mieux inspiré de ne pas laisser passer ces propos outranciers et insultants).

Car vois-tu, “voyoucratie” signifie, selon le Larousse, le “Pouvoir exercé par des voyous“, ou le  “gouvernement des voyous”. Est-ce vraiment ainsi que tu considères notre pays, la seule démocratie du Moyen-Orient, comme nous le proclamions alors, lorsque nous militions ensemble dans les rangs du Tagar, mouvement des étudiants juifs de France ? J’ai du mal à le croire. Je préfère penser que tu es, toi aussi, désinformé, à force de lire Le Monde et les autres médias français et que tu devrais venir plus souvent ici, au lieu d’asséner tes jugements à l’emporte-pièce depuis Paris.

Si l’envie te prenait de nous rendre visite, je pourrais te faire rencontrer Betsalel Smotrich, qui n’a selon toi “rien à faire au sein du gouvernement d’un État de droit”  (depuis quand es-tu devenu l’autorité morale, habilitée à décider qui a le droit de siéger au gouvernement d’Israël ?) Tu constaterais que c’est un homme très intelligent et qui pourra sans aucun doute t’en apprendre beaucoup sur notre pays et sur notre Etat, que tu crois connaître. On peut certes ne pas partager ses opinions ou celles d’Itamar Ben Gvir, c’est ton droit le plus strict. Moi-même, en tant que traducteur et disciple de Jabotinsky, je peux comprendre ceux qui préféraient le Likoud d’autrefois à celui d’aujourd’hui. Mais je ne m’autoriserai jamais à insulter le gouvernement israélien comme tu le fais aujourd’hui.

Quant aux “actes tout à fait répréhensibles aux yeux de la loi israélienne” qu’auraient commis “Smotrich et Ben Gvir” selon toi, je te rappellerai ici quelques faits de notre jeunesse militante, puisque tu te permets de juger et de condamner sans appel les ministres du gouvernement de notre Etat. Quand nous étions tous deux militants du Tagar, branche étudiante du Betar, certains notables de la communauté nous qualifiaient aussi de “voyous”. A l’époque, tu savais bien que la justice était de notre côté, quand nous sifflions Robert Badinter au Vel D’Hiv, quand nous taguions “Arafat assassin” sur les murs, ou quand nous défilions fièrement avec le drapeau d’Israël dans les rues de Paris. Cela faisait-il de nous des “voyous” ?

50ème anniversaire de la rafle du Vel d”Hiv, la colère de Robert Badinter | Archive INA

Mais sans doute cette lettre est vaine, car tu évolues aujourd’hui dans des sphères bien différentes de celles que nous fréquentions jadis. Peut-être est-ce pour cela que tu te crois désormais autorisé à décider qui doit siéger dans le gouvernement israélien… et qui a la “compétence dans les domaines sécuritaires et/ou militaires” (quelles sont les tiennes pour écrire cela ?) J’ai appris que tu avais été nommé Chevalier de l’ordre du mérite et que tu avais reçu un « Grand Prix de géopolitique » décerné par le ministère des Affaires étrangères et que t’a remis le ministre en personne ! Je me suis laissé dire que tu entretenais des réactions très amicales avec M. Le Drian, ce même ministre du quai d’Orsay qui “mettait en garde Israël contre le risque d’apartheid” (“Oï a broch“, aurait dit ma grand-mère).

Bien entendu, ceci ne justifie pas cela. On peut faire carrière en France, sans pour autant renoncer à ses convictions et à son passé. Il n’est plus nécessaire, comme à l’époque de Heine, de se convertir ou de renoncer à son identité pour être un bon Français. Qualifier Israël de “voyoucratie” ne t’apportera aucune distinction et aucun honneur (à moins que tu ne brigues le poste de ministre des Affaires étrangères ?) Je te prie donc, cher Frédéric, au nom de nos engagements et de notre lointaine amitié, de relire tes propos et de réfléchir à leur sens. L’erreur est humaine, mais comme tu le sais bien, “perseverare diabolicum“.

Je terminerai par le salut traditionnel du Betar, dont tu n’as peut-être pas oublié le sens, celui de Yossef Trumpeldor, de Jabotinsky et des autres héros de notre jeunesse, Tel-Haï !


© Pierre Lurçat


PS À Monsieur Yonathan Arfi, président du CRIF,

Est-ce vraiment le rôle du CRIF de publier des propos qui incriminent Israël et son gouvernement, surtout lorsqu’ils sont ceux d’un géopoliticien juif, considéré (à tort ?) comme pro-israélien ? Comment pourrez-vous encore protester quand les médias français insultent Israël et le qualifient de « démocratie illibérale » ou de « démocratie illusoire », si le CRIF lui-même cautionne le qualificatif de « Voyoucratie » apposé à l’Etat juif ? Et comment pensez-vous être accueilli par un ministre du gouvernement d’Israël lorsqu’il saura ce que vous publiez sur votre site ?


VERBATIM – LES PROPOS DE F. ENCEL SUR LE SITE DU CRIF

“Sur l’État hébreu, ce qui me préoccupe plus que la droitisation et le nationalisme – après tout, un nationaliste fervent, Begin, fit la paix avec l’Égypte, et un autre, Sharon, évacua toute la bande de Gaza – c’est la voyoucratie. Smotrich et Ben Gvir ont tenu des propos et commis des actes tout à fait répréhensibles aux yeux de la loi israélienne et, en outre, n’ont strictement aucune compétence dans les domaines sécuritaires et/ou militaires qu’ils prétendent révolutionner. Ces individus objectivement extrémistes n’ont à mon sens rien à faire au sein du gouvernement d’un État de droit, et pas davantage un Arié Derhy déjà lourdement condamné dans l’exercice de ses fonctions ministérielles et à nouveau mis en examen ! Jamais nulle part la voyoucratie n’est positive”. 

L’entretien du Crif – Frédéric Encel, géopolitologue et essayiste : “Aux Européens d’avancer vers l’Europe puissance !” | Crif – Conseil Représentatif des Institutions Juives de France

2 Comments

  • Jean-Pierre Stroweis
    Publié janvier 16, 2023 9:38 0Likes

    Le fait que vous, pierre lurçat, habitiez en israël et que Frédéric ENCEL réside EN FRANCE NE SUFFIT PAS à accepter et justifier l’attitude d’intolérance religieuse et politique d’une grande part des membres de la coalition gouvernementale actuelle, comme bezalel smotrich par exemple et que Frederic encel a qualifiée de voyoucratie. Certains d’entre eux n’ont pas hésité à qualifier l’ancien chef d’état-major Benny Gantz de traitre, ce qui me rappelle l’atmosphère qui a précédé l’assassinat de yitzchak rabin z”l en 1995.
    jean-pierre stroweis, à jérusalem depuis 41 ans.

  • Et si..e
    Publié janvier 17, 2023 6:30 0Likes

    Encel? Oui! Et alors? De quoi je me mêle? Il ferait mieux de s’occuper de la déchéance de là o?u il vit! Craint-il pour sa vie de JUIF en prenant partie pour lesditS “palestiniens” en france-mahométane??

    Le CRIF ne représente que lui même! Un faux jeton!

Laisser un commentaire

C.J.F.A.I © 2023. All Rights Reserved.